Du Projet Lentefaye au Projet Savernay... les étapes

Depuis 2013, des décisions importantes ont été prises dans la communauté de commune, dans les communes concernées ... retrouvez toutes les étapes déjà écoulées de ce projet :

 

 

2013-2015

 

La société GWP est venue sur le terrain faire des observations et surtout prendre contact avec les élus locaux et de la communauté de commune.

 

 

Décembre 2015

 

Les conseils municipaux de Cercy-la-Tour, Saint-Gratien-Savigny et Isenay prennent des décisions favorables à une étude de faisabilité d'un projet éolien sur leur territoire.

Ces décisions sont prises sans aucune concertation entre les communes qui ne peuvent se rendre compte de l'ampleur de ce projet : 30 éoliennes de 180m de hauteur pour la partie Lentefaye Nord.

 

Nous savons maintenant que les conseils municipaux de ces communes ne seront plus jamais consultés pour savoir si ils souhaitent ou non voir s'implanter des éoliennes sur leur territoire.

 

 

Décembre 2015 à Avril 2016

 

De nombreux propriétaires fonciers sont approchés pour signer une promesse de bail emphythéotique afin de pouvoir implanter des éoliennes sur des terrains privés. La rétribution est alléchante (10 000€ par éolienne et par an) et fait accepter nombre d’entre eux.

 

 

Mai 2016

 

La Société Global Wind Power organise une réunion publique à Fours pour le projet Lentefaye Nord.

Le nombre d’éoliennes passe alors à 18 :

                              - 7 à Isenay,

                              - 7 à Saint-Gratien-Savigny

                              - 4 à Cercy la Tour.

Sur les 18 éoliennes susceptibles d’être implantées, 9 seraient sur des propriétés appartenant à deux maires, 7 sur des propriétés appartenant à deux conseillers municipaux et 2 sur des terres d’un propriétaire terrien.

 

Le lendemain,GWP organise une réunion publique à Luzy pour le projet Lentefaye Sud (38 éoliennes).

 

Ce qui porte à 56 le nombre d’éoliennes pour le projet Lentefaye (Nord et Sud).

 

 

 

Juin 2016

 

La société Global Wind Power dépose en Préfecture une demande d’autorisation unique comprenant un permis de construire et une autorisation d’exploiter (via 5 sous-sociétés).

 

 

 

Octobre 2016

 

 

le Préfet refuse le projet en l’état et dans sa lettre adressée à Global Wind Power, accompagnée de 2 annexes, il détaille les incohérences du dossier et demande des compléments d’informations.

Voici quelques points observés par les Services de la Préfecture :

 

               - la minimisation des impacts sur l’avifaune et la biodiversité

               - le manque d’informations concernant l’impact sur les élevages,

               - le manque d’informations concernant le tourisme, le Canal du Nivernais,

               - la minimisation des covisibilités avec des sites remarquables et des impacts paysagers

               - il n’y a aucune information concernant le raccordement,

               - il n’y a pas de concertation avec les autres projets éoliens à l’étude dans le secteur

               - il n’y aucun détail sur les montages financiers envisagés

                     ...

Le préfet demande alors à GWP de compléter leur dossier dans un délai de 9 à18 mois.

 

 

 

 

Mai 2017

 

Suite à des procédures administratives engagées depuis février 2016, d’un conseiller municipal de Saint-Gratien-Savigny, concernant l’irrégularité des délibérations prises lors du conseil municipal de décembre 2015 et la signature d’une promesse de bail emphytéotique sur des chemins ruraux (entre GWP et la commune concernée), le Tribunal Administratif de Dijon a annulé les décisions prises lors de ce conseil et la signature de cette promesse de bail.

 

 

 

Juillet 2017

 

 

GWP dépose son premier complément : un dossier "d'étude d'impact paysager" qui a la lecture est incomplet.

 

 

Eté -automne 2017

 

Une nouvelle chef de projet est nommée. Elle décide de s'entourner d'une société de conseil en communication , Alter&Go, afin de faciliter l'implantation de ces machines industrielles sur notre territoire.

 

 

 

Novembre 2017

 

Installation d'un mât de mesure des vents de 125 m au lieu-dit "la Justice", commune d'Isenay.

 

 

Février 2018

 

Retrait du dossier de demande d’autorisation unique auprès des services de l'état et création d'un nouveau projet : le Savernay qui devrait comprendre 20 machines de 200 mètres de hauteur sur les mêmes communes et dans les mêmes zones d'implantation.

 

 

Avril 2018

 

1er atelier de concertation ; GWP confirme clairement ses intentions : implanter

20 éoliennes de 200 m de hauteur

sur la même zone d'implantation(communes d'Isenay, Saint-Gratien-Savigny et Cercy-la-Tour),

en zone boisée.

Cette réunion, menée par GWP et Alter&Go, est un véritable fiasco ; ils sont dépassés par l'implication de la population et les questions soulevées.

 

 

Mai 2018

 

GWP et Alter & Go proposent une découverte du mât de mesure : seulement une dizaine de personnes se sont déplacées ... et organisent un nouvel atelier de concertation qui prend finalement la tournure d'une réunion publique. De nombreuses questions sont à nouveau soulevées, sans pour autant trouver de réponse claire.

Nous n'obtenons aucune information nouvelle sur le projet qui devrait être déposé en préfecture en décembre 2018.

 

 

Septembre 2018

 

Lors d'une réunion d'information organisée par Alter & Go et GWP, 4 scénarios comprenant 14 à 19 éoliennes sont présentés. Un nouveau secteur d'implantation apparait : le bois de Plémont qui donmine la vallée de la Canne.

De nombreuses questions sont à nouveau soulevées, sans pour autant trouver de réponse claire.

Les chemins d'accès ne sont toujours pas établis. La volonté de GWP est toujours de déposer une demande d'autorisation unique d'exploiter en décembre 2018.