Gestion des sources d’énergie dans le cas d’une augmentation significative des EnR

La mise en place des EnR éoliens et photovoltaïque produisent une énergie électrique très fluctuante en fonction des conditions météorologiques . En effet, l'ensoleillement et le vent sont des paramètres très fluctuants et indépendants de la volonté de l'homme...

 

A certains moments, la production est telle que l'énergie produite n'est pas forcément consommée à l'instant présent, il faudrait que cette énergie puisse être stockée.

 

A d'autres moments, la production est quasi inexistante et nécessite d'être associée à une autre forme d'énergie qui démarre lorsqu'il y en a besoin (c'est la cas des centrales thermiques).

 

Il paraît donc inconcevable de passer au 100% d'énergies renouvelables.

 

Un exemple édifiant :

L'île d'El Hierro dans les Canaries a souhaité être autonome en électricité et ce avec 100% d'énergie renouvelable. En Juin 2014, cette île a été en effet autonome durant 2 heures. Depuis, les constats sont tels que l'investissement financier a été considérable et suventionné à 43% par des subventions (espagnoles et européennes).

La puissance installée était de 34 MW (1/3 diésel, 1/3 éoliennes, 1/3 station de transfert d'énergie par pompage) mais les besoins énergétiques de cette île n'est que de 7,6 MW : la puissance installée est 4 fois plus importante que les besoins !

Au bout d'un an de fonctionnement, seulemenent 30% des besoins ont été produits par les énergies renouvelables!

Et pendant 13 % du temps, la consommation électrique a dû être intégralement assurée par la centrale diesel !

 

Pour en savoir plus :

→ lien http://www.sauvonsleclimat.org

publié le 11/01/2016 « électricité d'origine éolienne et photovoltaïque »

→ Lien article sur l'île de Sein http://http://www.sauvonsleclimat.org/production-denergie/la-transition-energetique/el-hierro,-une-%C3%AEle-%C3%A0-l%E2%80%99%C3%A9lectricit%C3%A9-100-renouvelable.html

 

 

Moralité : les énergies renouvelables actuellement en développement ça et là ne permettent pas encore d'arrêter les centrales nucléaires, comme nous pouvons l'entendre.

Il faut bel et bien un mix énergétique !

 

 

 

 

 

Pour répondre aux fluctuations des besoins en consommation et palier aux variations de production des EnR, 2 sources d’énergies facilement pilotables existent :

 

  • les énergie hydroélectrique : barrages et Stations de Transfert d’Energie par Pompage (STEP)

    Ce procédé consiste à utiliser deux retenues d'eau, à des altitudes différentes. Lorsque la production électrique est abondante, une partie est utiliser pour pomper l'eau du bassin inférieur vers le bassin supérieur. Celui-ci devient alors un lieu de stockage d'une énergie qui pourra être utilisée selon les besoins ; l'eau passera dans une turbine qui produit de l'électricité lorsqu'elle redescend dans le bassin inférieur.

  • Les énergies fossiles :  centrales à gaz, à charbon, au fioul (16 centrales à gaz construites discrètement depuis 2005…)

 

Le développement galopant des EnR éolien et photovoltaïque nécessitent le renforcement de l’hydroélectricité ; également EnR.

 

L’Allemagne, elle, a fait le choix d’utiliser de manière conséquente ses centrales à charbon, augmentant ainsi son bilan CO2 de manière considérable…


En France, les pouvoirs publics financent des études visant à lever les blocages technologiques rencontrés sur les projets de stockage de l’énergie électrique.