La faune et la flore

 

Les trois communes de Cercy-la-Tour, Saint-Gratien-Savigny et Isenay sont classées en zone ZNIEFF de type II ( = Zones Naturelles d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique) car faisant partie de grands ensembles naturels riches et peu modifiés, offrant des potentialités biologiques importantes.

 

 

 

Les éoliennes installées dans un milieu naturel ont un effet intrusif, répulsif et de stress sur l’ensemble de la faune sauvage et elles impactent de la même façon les animaux d’élevage (bovins, ovins, volailles…) :

  • gigantisme et rotation des pales,

  • infrasons émis par les rotors, perçus par les animaux (comme par les humains),

  • ombres portées intermittentes des pales,

  • pollution lumineuse des flashs de signalisation.

 

Les éoliennes sont responsables d’une certaine mortalité d’oiseaux et de chauves-souris.

 

Les impacts des parcs éoliens sur la faune sont de trois types :

  • mortalité par collision,

  • dérangement, perturbation, effet de barrière,

  • perte d’habitat

qui sont variables en fonction des espèces, saisons, milieux, et taille des parcs éoliens...

 

L'effet "épouvantail" des éoliennes poussent certaines espèces à déserter une zone de reproduction, d'alimentation ou de repos. Quant aux nuisances sonores, elle peuvent perturber la nidification et parfois mêm couvrir le chant des mâles reproducteurs.

 

 

 

Les 3 communes se situent dans le couloir principal de migration des grues cendrées, oiseaux emblématiques de notre région.

L'effet des éoliennes est succeptible de modifier des voies de migration ou de déplacements et de générer des dépenses d'énergie supplémentaires pour les espèces concernées (altitude de vol par exemple).

 

 

 

Le Conseil Scientifique du Parc Naturel Régional du Morvan a évalué la mortalité jusqu'à 60 oiseaux par an, par mât d'éolienne, soit une hécatombe de 1 800 oiseaux, par an, pour 30 éoliennes...

 

En ce qui concerne les chauves-souris, les insectes qu'elles consomment aiment la chaleur dégagée par les pâles... La mortalité de cette espèce est de 44 à 87 individus par mât et par an.

 

Ce même conseil préconise de ne pas implanter les mâts en forêt et de respecter un éloignement de 150 mètres des boisements et linéaires boisés.

 

Les animaux sauvages sont génés par le bruit, les infrasons et les ombres tournantes. Ils fuient les régions où sont implantées les éoliennes et vont ailleurs, tant qu'il y a un ailleurs où la biodiversité est encore préservée ...

 


 

 

 

Impact sur la flore : l'aménagement des chemins d'accès et les travaux du chantier d'installation des éoliennes entraîneront le déboisage et l'arrachage de plantes parfois rares.

 

 

Et, quand, dans 20  ans,  

l'exploitation des éoliennes prendra fin, 

que pourra-t-on replanter sur des sols bétonnés ? 

 

 

 

Sources : 

 

 

  • ZNIEFF 260015458, Vallee de l'Aron et foret de Vincence

 

 

N'hésitez pas à nous faire part de vos observations de terrain : asso.aventgarde@gmail.com

 

Ce que vous pouvez observer :

  • Les chauves-souris et les oiseaux (cigognes noires et blanches, grues cendrées, grandes aigrettes, milans, …) qui paient de lourds tributs, fauchés par les pales tout au long de l'exploitation d'un parc éolien.
 
  • Les écureuils roux, hérissons, chats sauvages, amphibiens, reptiles, lucanes cerfs-volants, grands capricornes et bien d'autres, sont concernées par la destruction de leurs espaces (habitats naturels, arbres, gîtes…). En effet,  l'implantation d'un parc éolien est destructeur d'espaces naturels - au moins 5000 m² d'emprise en moyenne pour chaque éolienne, comprenant fondations et plateforme annexe, chemins d'accès, postes de livraison EDF - , soit plus de 25 ha pour les 56 éoliennes dont plus de 6 ha de bois. Les gîtes de chauves-souris et les espaces de nidification d'oiseaux qui se trouveraient sous ces emprises seraient complètement détruits.

 

Comment observer ?

Simplement en prenant une photo de l’animal, en notant la date, l’heure, les conditions et le lieu précis de l’observationSi vous possédez un smartphone, toutes ces données sont dans les détails de votre photo.

 

Alors, à vos appareils !!!